Sommaire

 

L’acné peut pourrir la vie. Pour lutter contre cette dermatose, les solutions médicamenteuses qui sont souvent lourdes à supporter se révèlent parfois inefficaces. Des méthodes alternatives se développent donc souvent en parallèle. Ainsi, le bouleau favoriserait le traitement acnéique.

Qu'en est-il réellement ? Réponse dans notre astuce.

Bouleau : vertus de cet arbre miracle

Consommé depuis le Moyen-Âge, le bouleau est recommandé en de nombreuses circonstances.

Ses propriétés de purification pour l’organisme font qu’on le conseille en cure de printemps, pour aider l’organisme à se débarrasser des toxines (urée, acide urique, etc.) accumulées pendant l’hiver.

Bon diurétique naturel, il permet de traiter les infections urinaires et d’aider le travail des reins et du foie, grâce notamment à ses :

  • vertus fortifiantes, car il contient des minéraux essentiels (calcium, magnésium, potassium…) ou en vitamine C ;
  • vertus anti-inflammatoires notamment pour soulager les rhumatismes tel que l’arthrose.

Enfin, le bouleau est aussi conseillé pour lutter contre certaines affections de la peau comme l’eczéma, le psoriasis et l’acné. Il permet de redonner à la peau sa vitalité.

En cure, les adolescents peuvent bénéficier de ses vertus dépuratives sur les problèmes d'acné. Une cuillère à soupe de sirop par jour (pas de jus) pourra les aider.

Bouleau contre l'acné : en jus, huile ou sirop ?

Tout dépend de ce pourquoi vous l'utilisez. Cependant, il est important de différencier les produits fabriqués à partir des feuilles du bouleau (le jus) de ceux issus de la sève :

  • De manière générale, la sève est plus chère, mais ses propriétés sont plus importantes (notamment pour ses propriétés reminéralisantes).
  • Il existe également des produits préparés à partir du bourgeon ou de l’écorce de l’arbre.

Utilisation du jus de bouleau contre l'acné

Autant le dire tout de suite, le goût du bouleau ne ravit qu’un nombre limité de papilles. Son administration peut prendre beaucoup de formes :

  • en gélule ;
  • en décoction-infusion ;
  • en jus ;
  • en crème ;
  • comme huile essentielle.

On conseille souvent de faire des cures de deux à trois semaines (par exemple trois semaines de cure correspondent à 5 litres de sève).

Pour les problèmes de peau, la sève peut être appliquée en usage externe. Une entreprise québécoise propose même d’appliquer des glaçons à la sève de bouleau à appliquer directement sur la peau.

Attention aux effets secondaires du jus de bouleau

Le bouleau peut avoir des effets indésirables :

  • S’il est mal dosé : des troubles gastro-intestinaux peuvent intervenir (nausées, vomissements, diarrhées).
  • Il est déconseillé aux personnes allergiques à son pollen d’en prendre. Des éruptions cutanées ou de l’urticaire pouvant apparaître.
  • Enfin, la prise de bouleau peut déclencher une allergie au céleri et inversement.

Pour aller plus loin :

Aussi dans la rubrique :

Traitement & prévention

Sommaire