Sommaire

 

Des lésions douloureuses étendues et profondes, recouvrant une grande partie du dos et n'épargnant pas le visage, qui entraînent la formation de cicatrices, l'acné congoblata est une forme rare d'acné.

Face à la sévérité de cette affection, une prise en charge rigoureuse est indispensable. Nous faisons le point.

Acné congoblata : une forme sévère d'acné

L'acné congoblata est une forme sévère et rare d'acné, qui touche principalement les jeunes hommes. Elle apparaît généralement entre 18 et 30 ans, et perdure de nombreuses années.

Elle se caractérise par l'apparition des différents types de lésions typiques de l'acné :

  • des comédons (points noirs) ;
  • des microkystes (points blancs) ;
  • des papules (boutons rouges) ;
  • des pustules (boutons purulents).

Mais ce type d'acné fait partie des acnés nodulaires, c'est-à-dire qu'elle s'accompagne également de la formation de nodules, lésions profondes et dures, d'un diamètre supérieur à 5 mm.

Fait très caractéristique de l'affection, les nodules voisins fusionnent et forment des lésions de taille importante, parfois longues de plusieurs centimètres. Elle conduit à la formation d'abcès et de tunnels suppuratifs qui déversent un pus huileux.

Localisation des lésions

Les lésions sont très étendues, et localisées principalement au niveau du dos, des épaules, de la partie supérieure des bras. Elles atteignent parfois les fesses, et peuvent apparaître sur la poitrine et les cuisses. Le visage est souvent touché.

Cicatrices inesthétiques dues à l'acné

L'acné congoblata entraîne la formation de cicatrices inesthétiques :

  • des cicatrices atrophiques, qui apparaissent sous forme d'une petite dépression sur la peau ;
  • des cicatrices chéloïdes, particulièrement visibles : elles forment un relief, s'étendent au-delà de la plaie initiale, ont une couleur généralement prononcée et ne se résorbent pas spontanément.

Acné congoblata : les éléments déclencheurs

Les raisons conduisant à l'apparition de cette forme sévère d'acné ne sont pas toujours clairement identifiables.

Certains facteurs sont en revanche connus pour favoriser son développement, comme :

  • le dopage à base de stéroïdes ;
  • la présence d'une tumeur produisant des androgènes ;
  • l'arrêt d'un traitement à base de testostérone ;
  • l'exposition à certains produits chimiques (agents halogénés) ou médicaments (contre les troubles de la thyroïde) ;
  • un terrain génétique particulier.

Traitements de l'acné congoblata

Au vu de sa sévérité, il est important de traiter rapidement l'acné congoblata.

En première intention

Les patients reçoivent en première intention un traitement à base d'antibiotiques administrés par voie orale, souvent de la famille des cyclines, comme la doxycycline et la minocycline, associé à l'application sur la peau de gel ou lotions, à base de peroxyde de benzoyle le plus souvent.

Isotrétinoïne, souvent indispensable

En cas d'échec, il est nécessaire de se tourner vers l'isotrétinoïne, molécule voisine de la vitamine A.

Les jeunes femmes ne peuvent en bénéficier que lorsqu'elles prennent un contraceptif : toute grossesse doit être strictement évitée car la molécules exercent des effets délétères chez le fœtus.

La prise de ce traitement nécessite également un contrôle trimestriel sanguin, pour évaluer les taux :

  • de transaminase ;
  • de cholestérol ;
  • de triglycérides.

L'isotrétinoïne est parfois associée à un corticostéroïde, la prednisone. Si l'acné ne régresse pas avec ces options thérapeutiques, il est possible de bénéficier d'un antibiotique de la famille des sulfones, le dapsone, utilisé pour traiter la lèpre.

Traitements alternatifs des lésions

L'utilisation de laser au dioxyde de carbone fractionné semble également efficace pour enrayer les lésions associées à l'acné conglobata et atténuer les cicatrices.

D'autres types de traitements directs des lésions sont envisageables :

  • la cryogénisation ;
  • l'injection de stéroïdes (triamcinolone) ;
  • le retrait par voie chirurgicale des nodules fusionnés.

Nos contenus vous informent sur l'acné :