Sommaire

 

Vous avez peut-être déjà découvert une petite boule dure à certains endroits sur votre peau, en vous demandant ce que cela pouvait être.

Ne cherchez plus : il s'agit sans doute d'un kyste sébacé, inoffensif et bénin. Oui mais pourquoi ce kyste et comment s'en débarrasser ? Voyons cela ensemble.

Causes du kyste sébacé

Par définition, un kyste est une poche ou cavité. Il existe plusieurs formes de kyste (synovial, pilonidal, épidermoïde) mais le kyste sébacé est l'un des plus fréquemment rencontrés. En général un kyste contient aléatoirement :

  • de l'air ;
  • du liquide ;
  • des cellules ;
  • parfois des parasites.

Un kyste sébacé se développe, comme son nom l'indique, dans la glande sébacée. Il survient principalement sur le visage, le cou, les épaules, la poitrine ou les parties génitales chez la femme (les surfaces pileuses du corps).

Cette glande sébacée produit du sébum, une matière grasse qui s'évacue par l'ouverture le long du poil. Mais la glande sébacée est parfois le siège d'une accumulation ou d'une inflammation qui peut prendre les formes suivantes :

  • Il existe un follicule pilo-sébacé dont l'orifice du canal pilaire est recouvert de cellules de l'épiderme (la partie supérieure de la peau) qui l'obturent.
  • Se forme une accumulation de sébum et de kératine, matières qui continuent d'être sécrétées par la glande sébacée. Cela entraîne un bombement induré et localisé de la peau.
  • Une prolifération microbienne peut se produire et faire le terrain de la phase suivante qui peut devenir inflammatoire.

La phase inflammatoire commence dès qu'il y a assez de bactéries dans la glande sébacée pour entraîner une réponse de défense de l'organisme et une inflammation du follicule.

Kyste sébacé : symptômes

On reconnaît un kyste d'un bouton d'acné par exemple selon les critères suivants :

  • une grosseur apparaît sous la peau, arrondie, jaune pâle ou incolore, indolore le plus souvent ;
  • cette grosseur peut s'enflammer et faire apparaître une réaction inflammatoire avec une rougeur et une augmentation de la chaleur au toucher, associée à une douleur, augmentée à la palpation du kyste ;
  • parfois, la présence de pus ou de liquide, qui peut s'écouler sous une pression.

Traitements d'un kyste sébacé

Le kyste sébacé est tout à fait bénin et il n'y pas lieu de s'inquiéter de sa présence qui est très courante.

Au contraire des boutons d'acné, qui contiennent du pus et qui peuvent (mais ne doivent théoriquement pas) être percés ou éclatés, les kystes sébacés ne peuvent l'être de par leur localisation en profondeur justement.

Il est courant qu'ils régressent de façon spontanée au bout d'un certain temps. En attendant et seulement en cas d'inflammation constatée, voici quelques gestes à effectuer :

  • placer une compresse chaude sur le kyste plusieurs fois par jour afin d'améliorer la circulation sanguine à cet endroit et permettre une meilleure évacuation des résidus de sébum amoncelés dans le kyste ;
  • ne jamais essayer de percer un kyste car cela l'exposerait à un risque d'inflammation ;
  • en cas d'inflammation, désinfecter avec un antiseptique l'endroit du kyste et autour ;
  • en cas d'inflammation, utiliser un peu de Dakin en compresse sur la lésion matin et soir.

Si vous constatez une inflammation importante et croissante, une douleur de plus en plus vive ou des écoulements suspects, consultez rapidement votre médecin qui pourra vous prescrire un traitement adéquat pour traiter le kyste (crème, antiseptique ou bien exérèse chirurgicale).

Pour aller plus loin :