Crèmes contre les cicatrices d'acné

Sommaire

 

L’acné est une maladie qui touche un très grand nombre de jeunes entre 13 et 25 ans.

Souvent, elle ne disparaît malheureusement pas sans laisser de traces sur le visage, sous forme de petits cratères disgracieux. Alors comment se débarrasser de ces marques ? Quels sont les remèdes les plus efficaces ? Nous avons fait le point pour vous.

Cicatrices d’acné : comment se caractérisent-elles ?

Les gros boutons d’acné sont, en général, profonds. Lorsque l’infection disparaît, elle laisse une marque au niveau du derme, ce qui crée une cicatrice. Les cicatrices d’acné peuvent être de deux types :

  • Cicatrices hypertrophiques : elles sont légèrement bombées par rapport au niveau de la peau. En général, elles sont de couleur rosée, parfois rouges. Mais elles peuvent foncer avec le temps et devenir plus sombres.
  • Cicatrices atrophiques : elles sont en général en creux par rapport à la peau, et sont souvent plus claires. Elles sont hypo-pigmentées. Les cicatrices sont très sensibles au rayonnement UV. Elles peuvent foncer si elles y sont exposées.

Crèmes efficaces en cas de cicatrices d'acné

Tout d’abord, avant de commencer à traiter une cicatrice d’acné, il faut attendre la guérison totale du bouton. Tant que le bouton est présent, il contient des éléments infectieux et le traiter avec une crème anti-cicatrices pourrait provoquer des brûlures.

Les traitements seront de deux types : ceux qui sont destinés à l’hyperpigmentation, et ceux destinés à la cicatrice en elle-même. Les premiers aideront à faire disparaître les cicatrices pigmentées, alors que les seconds seront davantage destinés au renouvèlement de l’épiderme, par la stimulation de la régénération cellulaire.

Crèmes dépigmentantes pour l'acné du visage

Les crèmes dépigmentantes sont constituées d’actifs qui visent à éclaircir la cicatrice au fur et à mesure. Parmi ces actifs, on trouve certains acides de fruits comme l’acide citrique, extrait du citron, l’acide ellagique et l’acide gallique, extrait des mûres et des framboises, qui possèdent de puissantes propriétés antioxydantes, ainsi que de la vitamine C.

L’acide kojique, que l’on trouve dans certains champignons, et qui est issu de la fermentation du malt de riz, bloque le processus de pigmentation.

Cicatrices d'acné : utiliser des crèmes exfoliantes

Certaines crèmes vendues en pharmacie exercent sur la peau une action exfoliante. En supprimant les couches supérieures de l'épiderme, elles stimulent la production de cellules au niveau des couches profondes :

  • Ces crèmes ont également un effet anti-taches. Au fur et à mesure que l'épiderme se régénère, non seulement la cicatrice s'estompe, mais la peau s'éclaircit au niveau de la tache. Ce processus est assez long, il peut prendre plusieurs mois, mais il est très efficace.
  • Parmi ces crèmes, les plus utilisées sont celles qui contiennent de la vitamine A acide, ou rétinol. Elles sont à utiliser de façon progressive afin de ne pas provoquer d'irritation. On commence avec deux fois par semaine, puis on accélère le rythme.
  • Les crèmes à l'acide glycolique fonctionnent sur le même principe. La molécule d'acide glycolique étant très petite, elle va pénétrer dans le liquide interstitiel qui relie les cellules et briser les liaisons cellulaires, ce qui entraînera l'exfoliation. Là aussi, il existe différents niveaux de concentration et il est recommandé de commencer en douceur, avec des concentrations faibles, puis d'aller en augmentant.

L'exfoliation rend la peau plus fine et plus sensible aux rayons UV.  Lorsque l'on utilise régulièrement ce type de crèmes, il est essentiel d'hydrater régulièrement la zone traitée, ainsi que de la protéger en permanence avec un écran total.

Crèmes contre les cicatrices d'acné : contre-indications

L'emploi de crèmes contenant du rétinol est à proscrire pour les femmes enceintes.

De toute façon, il est préférable d'attendre la fin de la grossesse pour traiter les cicatrices. Les œstrogènes étant très photosensibles, un traitement anti-cicatrices et anti-taches risquerait de provoquer l'effet inverse.

Aussi dans la rubrique :

Traitement & prévention

Sommaire