Sommaire

 

Un kyste graisseux ou kyste sébacé est une structure anatomique anormale en forme de sac contenant du sébum (matière graisseuse fluide). Ils sont situés sous la peau au niveau des follicules pilo-sébacés et peuvent survenir à différents endroits de la peau. Le plus souvent bénins, leur traitement peut devenir nécessaire pour des raisons esthétiques ou douloureuses. L’ablation des kystes permet une guérison définitive et sans récidive.

Toutes les infos dans notre article.

Kystes graisseux : qu'est-ce que c'est ?

Les kystes graisseux ou kystes sébacés sont des kystes sous-cutanés bénins situés sous la peau, au niveau des follicules pilo-sébacés. Les kystes sébacés sont des petits sacs renfermant du sébum, substance graisseuse semi-liquide sécrétée par les glandes sébacées. Le sébum est une substance normalement sécrétée au niveau des follicules pilo-sébacés pour protéger la peau et les cheveux et prévenir le dessèchement.

La formation d’un kyste sébacé résulte d’une réaction inflammatoire au niveau du follicule pilo-sébacé, qui peut survenir dans différentes situations :

  • lorsque la glande sébacée ou le canal sécrétant le sébum est obstrué ou endommagé par un traumatisme local (écorchure, incision chirurgicale, lésion d’acné) ;
  • lorsque la glande sébacée ou le canal présente un défaut de développement dès la naissance (présence du kyste dès la naissance) ;
  • chez les patients atteints de certaines maladies génétiques rares : le syndrome de Gardner ou polypose adénomateuse familiale ; le syndrome de Gorlin ou nævomatose basocellulaire.

Les kystes sébacés ont une paroi constituée de cellules épidermiques de la peau. L’intérieur du kyste est rempli de kératine et de sébum. Généralement, les kystes sébacés se développent lentement sur plusieurs semaines ou plusieurs mois.

Certains facteurs de risque sont connus pour les kystes sébacés :

  • le sexe masculin ;
  • le statut hormonal (après la puberté) ;
  • des antécédents d’acné ;
  • l’exposition chronique au soleil et les coups de soleil. 

Symptômes des kystes graisseux

Les kystes sébacés se développent généralement lentement, mais de manière variable selon les personnes. Les kystes sont des boules solides situées sous la peau et souples au toucher. De taille très variable, ils peuvent devenir très visibles lorsqu’ils atteignent plusieurs cm de diamètre.

Le plus souvent, ces kystes sont indolores et n’occasionnent qu’une simple gêne esthétique. En revanche, en cas d’inflammation du kyste suite à une infection, le kyste peut devenir très douloureux, chaud et rouge.

Les kystes sébacés peuvent se trouver sur tout le corps, mais certaines zones sont particulièrement concernées : le visage, le cuir chevelu, le cou, le dos, le torse, l’aine. 

La plupart des kystes sébacés sont bénins. Cependant, certaines complications peuvent survenir et nécessitent une consultation médicale pour une prise en charge adaptée :

  • kyste d’un diamètre supérieur à 5 cm ;
  • réapparition d’un kyste rapidement après une ablation de kyste ;
  • apparition d’une inflammation associée ou non à une infection (rougeur, chaleur, écoulement de pus) ;
  • rupture spontanée d’un kyste (foyer potentiel d’infection). 

Ne pas confondre kyste graisseux et lipome !

Les kystes graisseux ou kystes sébacés contiennent une substance graisseuse, le sébum. D’autres anomalies anatomiques renferment de la graisse et sont situées sous la peau, les lipomes. Il est important de ne pas confondre un lipome avec un kyste graisseux.

Un lipome est une tumeur graisseuse bénigne dans la grande majorité des cas. Un lipome n’est donc pas un kyste graisseux au sens anatomique. Le sébum contenu dans le kyste graisseux est une graisse fluide, tandis que la graisse contenue dans le lipome est solide. Les kystes graisseux sont ronds et délimités par une paroi bien nette, tandis que les lipomes ont des formes variables et sont mal délimités.

En cas de doute, il est recommandé de consulter un médecin ou un dermatologue qui pourra aisément distinguer un kyste graisseux d’un lipome.

Diagnostic et traitement des kystes graisseux

L’examen clinique du kyste graisseux suffit généralement au médecin ou au dermatologue pour confirmer le diagnostic. Généralement, aucun examen complémentaire n’est nécessaire. Dans certains cas, une échographie, un scanner ou une biopsie peuvent être nécessaires pour s’assurer qu’il ne s’agit pas d’un lipome ou pour déterminer la meilleure prise en charge.

Le traitement définitif du kyste sébacé repose sur la chirurgie. Les techniques chirurgicales utilisées sont variables selon la taille et la localisation du kyste. Dans certains cas, une ablation totale du kyste est privilégiée, dans d’autres cas une simple incision pour vider le kyste suffit (drainage du kyste). Seule l’ablation totale du kyste permet d’éviter les récidives, mais elle peut laisser une cicatrice plus ou moins longue. 

Suite à la chirurgie, des soins locaux sont prescrits :

  • un antibiotique local pour prévenir tout risque d’infection ;
  • une crème cicatrisante.