Sommaire

 

La furonculose correspond à des apparitions répétées de furoncles sur plusieurs mois (voire années). Un furoncle est une infection bactérienne profonde au niveau d’un follicule pileux. Plusieurs facteurs augmentent le risque de développer une furonculose.

Un traitement antibiotique adapté et des mesures d’hygiène spécifiques permettent de traiter la furonculose et de prévenir l’apparition de complications et la contagion de l'entourage. Explications.

Causes et facteurs de risque de la furonculose

Un furoncle est une infection profonde (folliculite) due à une bactérie, le staphylocoque doré (Staphylococcus aureus), au niveau d’un follicule pileux (au niveau d’un poil).

Une personne peut présenter un furoncle isolé ou de nombreux furoncles. La répétition d’épisodes de furoncles sur plusieurs mois constitue une furonculose. Plusieurs facteurs favorisent l’apparition de furoncles :

  • une hygiène insuffisante ;
  • une transpiration importante (hypersudation) ;
  • la surcharge pondérale et l’obésité ;
  • le frottement des vêtements serrés ;
  • les frottements de la peau dans certaines activités sportives de contact ;
  • une peau grasse ;
  • un foyer infectieux bactérien à staphylocoque au niveau du nez, des oreilles, du périnée, d’une plaie chronique, de cicatrices d’anciens furoncles ;
  • le contact avec une personne atteinte de furoncles ;
  • un traitement par des corticoïdes locaux (eczéma, psoriasis).

La furonculose touche particulièrement les adolescents et les jeunes adultes, elle est rare chez l’enfant en bonne santé.

Cependant, certaines personnes présentent d'autres pathologies qui accroissent le risque de développer une furonculose :

Symptômes de la furonculose

Un furoncle est une infection qui évolue en plusieurs étapes :

  • Un bouton rouge apparaît, douloureux et dur, sans pus, au niveau d’un follicule pileux.
  • Le bouton évolue en pustule de 1 à 3 cm, chaude et douloureuse, blanche et contenant du pus.
  • Le furoncle se perce, le pus s’écoule. Le follicule pileux nécrosé (le bourbillon) est éliminé, laissant un cratère rouge sur la peau.
  • Le furoncle guérit en moins de 2 semaines, en laissant une cicatrice creuse, définitive.

La furonculose, répétition chronique d’épisodes de furoncles, est la complication la plus fréquente des furoncles. Elle survient surtout chez les personnes à risque et peut durer plusieurs mois à plusieurs années.

D’autres complications beaucoup plus rares peuvent survenir :

  • l’anthrax : agglomérat de furoncles ;
  • une septicémie (infection généralisée) en l’absence de traitement ;
  • la staphylococcie maligne du visage avec une thrombophlébite du sinus caverneux en cas de furoncle grave sur le visage avec des complications cérébrales ;
  • une migration de l’infection vers les articulations (arthrite), vers le tissu osseux (ostéomyélite) ou vers le cœur (endocardite).

Furonculose : diagnostic et traitement

Le diagnostic de la furonculose repose sur l’apparition répétée de furoncles sur plusieurs mois.Le médecin peut effectuer un prélèvement de pus sur un furoncle pour identifier la bactérie en cause et pour déterminer les antibiotiques les plus efficaces contre la bactérie.

Le médecin peut prescrire des examens complémentaires pour rechercher l’existence de facteurs de risque ayant contribué au développement de la furonculose lorsqu’ils ne sont pas connus (diabète, déficit immunitaire, carence en fer…).

Avant de confirmer le diagnostic, le médecin écarte d’autres pathologies qui peuvent être confondues avec la furonculose :

  • les folliculites superficielles, la sycosis (folliculite localisée au niveau de la barbe) ;
  • la maladie de Verneuil ;
  • la myiase (maladies parasitaires dues à des larves de mouches tropicales) ;
  • l’acné ;
  • des kystes épidermiques surinfectés. 

Lors de l’apparition d’un furoncle, des soins locaux peuvent être réalisés par la personne :

  • lavage des mains avant et après chaque soin ;
  • application d’une compresse chaude plusieurs fois par jour pour favoriser l’élimination du pus jusqu'à élimination du bourbillon ;
  • application d’un antiseptique local plusieurs fois par jour ;
  • protection du furoncle avec une compresse stérile et un pansement.

En cas de furonculose, la chronicité des furoncles impose une prise en charge médicale et un traitement adapté :

  • un traitement antibiotique anti-staphylococcique (Clindamycine et Pristinamycine) par voie orale pendant 1 à 2 semaines ;
  • une douche quotidienne avec un savon antiseptique à base de chlorhexidine et protection des lésions avec un pansement ;
  • le lavage du linge à 90°C ;
  • une désinfection des éventuels foyers infectieux staphylococciques (antibiotiques locaux) pendant plusieurs mois ;
  • un drainage des furoncles dans les formes sévères. 

Prévention de la furonculose

Différentes mesures d’hygiène permettent de prévenir efficacement l’apparition de furoncles, particulièrement chez les personnes à risque :

  • Ne pas manipuler ou irriter les petites plaies superficielles.
  • Nettoyer soigneusement les plaies, coupures ou lésions cutanées.
  • Porter des vêtements amples et de préférence en coton.
  • Se laver les mains fréquemment.
  • Couper ses ongles.
  • Adopter une hygiène corporelle suffisante.
  • Changer le linge corporel quotidiennement.

En cas de furonculose, certaines mesures sont indispensables pour prévenir la contagion d’autres parties du corps mais aussi de l’entourage :

  • Couvrir les lésions avec des compresses stériles et un pansement jusqu’à la guérison.
  • Se laver les mains avant et après chaque contact avec le furoncle.
  • Éviter qu’une autre personne touche au furoncle.
  • Utiliser des sous-vêtements et des vêtements à usage uniquement personnel, de préférence en coton.
  • Ne pas partager le linge de toilette.
  • Changer fréquemment le linge.
  • Laver le linge à haute température.
  • Ne pas pratiquer de sport de contact, ne pas aller à la piscine ou au spa avant la complète guérison.
  • Informer la médecine du travail en cas de métier impliquant un contact avec des aliments.