Sommaire

 

Petit « bouton » apparaissant au niveau de la peau, la papule accompagne de nombreuses maladies. Apprenons-en plus sur ses caractéristiques, et dans quelles circonstances elle peut se former.

Qu'est-ce qu'une papule ?

Une papule est un type de lésion qui peut apparaître sur la peau dans différentes situations. Elle se caractérise par :

  • son caractère visible et palpable (on la sent sous les doigts), elle est surélevée par rapport à la zone de peau qui l'entoure ;
  • sa consistance solide qui ne contient aucun liquide (contrairement à la vésicule par exemple) ;
  • sa taille modeste, de moins d'un centimètre de diamètre.

Sa forme est variable : ronde, ovale, polygonale, ombiliquée (ressemblant à un nombril !). Certaines papules sont lisses, d'autres se couvrent de peaux mortes ou d'une croûte lorsqu'elles ont été grattées. Après leur disparition, elles ne laissent pas de cicatrice sur la peau.

Différents types de papules

En fonction de leur lieu de naissance, on distingue deux types principaux de lésions : les papules épidermiques et les papules dermiques.

Pour déterminer leur nature précise, le dermatologue peut juger utile de réaliser un prélèvement (biopsie) pour l'étudier en laboratoire. Des tests de coloration sont notamment employés pour déterminer ce qu'elles contiennent.

Papules épidermiques : caractéristiques

Ce sont des papules qui se développent au niveau de l'épiderme, la partie superficielle de la peau.

Il s'agit par exemple des verrues planes, provoquées par un virus de la famille des papillomavirus, et qui se développent le plus souvent sur le visage ou le dos des mains.

Papules dermiques : qu'est-ce que c'est ?

Elles prennent naissance plus en profondeur, au niveau du derme. On en distingue plusieurs catégories :

  • Celles associées à un œdème, elles sont alors de couleur rosée. Elles provoquent de vives démangeaisons, sont molles et se déplacent sur le corps. Elles disparaissent en général assez rapidement. On les rencontre notamment en cas :
    • d'urticaire, provoqué par le contact avec une substance particulière (médicaments, aliments, plantes...), le froid ou le chaud, l'eau, une pression, etc. ;
    • de prurigo, réaction cutanée qui survient par exemple après une piqûre d'insecte ou suite à une infection.
  • Celles infiltrées par différents types de cellules, appartenant au système immunitaire ou de nature cancéreuse. Elles sont alors de teinte rouge ou violette, fortement surélevées et dures. Elles restent présentes sur la peau de manière plus durable que les précédentes. On les observe par exemple :
  • Celles liées à l'accumulation de certaines matières comme des lipides (on parle alors de xanthome), de l'amylose ou de la mucine. Elles ont une taille variable, sont fermes et de couleur chair ou jaunâtre. La plupart du temps, elles ne provoquent ni douleurs, ni démangeaisons. Elles restent longtemps sur la peau.