Sommaire

 

Les boutons sous cutanés sont aussi appelés micro-kystes ou kystes selon leur taille et leur présentation. Ils peuvent apparaître isolément ou s’intégrer dans une acné dite « kystique » c’est-à-dire associant de nombreux boutons sous-cutanés, le plus souvent inflammatoires et douloureux. On vous en parle dans le détail dans cet article !

Boutons sous-cutanés : les différents types

Les microkystes

Discrets mais persistants, les microkystes sont des comédons fermés. On peut les voir sous la peau en relief, le plus souvent lisses, ils forment une petite bosse. L’évolution des microkystes étant variable, ils peuvent :

  • se transformer en bouton blanc, c’est-à-dire mûrir puis éclore après une phase d’inflammation (le bouton est rouge, chaud, et douloureux).
  • se résorber d’eux même et disparaître.
  • persister sous forme kystique et marquer un léger relief « froid », c’est-à-dire non inflammatoire.

Ces lésions réalisent le plus souvent l’acné classique, aussi appelée acné rétentionnelle. Du fait de leur caractère sous-cutané, il est fortement déconseillé d’essayer de manipuler ou de percer les microkystes. En effet, cela conduirait inévitablement à une lésion importante de la peau et donc à une cicatrice. De plus, il existe un risque de surinfection ajouté.

Des traitements spécifiques existent afin de faire disparaître les microkystes. Votre dermatologue vous orientera notamment sur l’intérêt de réaliser un peeling spécifique. Enfin, des produits spécifiques existent en pharmacie.

Lire l'article Ooreka

Les kystes

Douloureux et inflammatoires, les kystes sont des boutons sous cutanés, de taille importante et présentant un fort relief. Ils peuvent être mous ou durs, on parle alors plutôt de nodules. Ils peuvent être inflammés, et donc être rouges, chauds et douloureux. Des compresses chaudes peuvent parfois soulager temporairement la tension locale ressentie mais ne constituent pas un traitement à long terme.

Le plus souvent, les kystes se présentent en grappe ou à plusieurs. On peut alors parler d’acné kystique. Il s’agit de formes d’acné graves qui nécessitent une prise en charge spécifique par un dermatologue et des traitements adaptés, notamment des médicaments à prendre par voie orale. Ces formes sont le plus souvent très handicapantes et ont de grandes conséquences morales et sociales du fait de l’importance des lésions visibles. N’hésitez pas à en parler à un professionnel de santé.

Lire l'article Ooreka

Une forme grave : l’acné conglobata

L’acné conglobata est une forme grave d’acné nodulaire, elle est constituée de nodules de taille importante qui peuvent s’abcéder et former des fistules en profondeur. Elle peut également toucher le torse, la poitrine et le dos, et dans les formes gravissimes se surinfecter, en associant de la fièvre et des ulcérations. Cette forme fulminante est une urgence médicale et doit motiver la prise en charge par un service d’urgence.

Lire l'article Ooreka