Sommaire

Soigner un furoncle

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

Le furoncle est une infection à staphylocoque doré du poil (ou plus précisément du follicule pilo-sébacé). Il provoque une douleur lancinante (qui tape comme des coups) et évolue rapidement en quelques jours (5 à 10 jours). L’évolution naturelle du furoncle est la guérison spontanée. Il s’ouvre sur la peau et évacue une poche de pus.

1. Reconnaissez un furoncle

Le furoncle ressemble à un petit volcan à parois rouges et à centre blanc. On peut le confondre avec :

  • de l’herpès surinfecté : la plaque est plus large et plate avec une bordure rouge en arceaux ;
  • une folliculite simple : c'est aussi une infection du poil à staphylocoque, mais la lésion est plus petite et peu sensible, voire indolore ;
  • des poils incarnés inflammatoires, surtout dans la zone d’épilation du maillot ;
  • un kyste épidermique en phase d’infection, c'est la conséquence d'un kyste vidé par le patient lui-même en appuyant dessus (à éviter) qui déclenche une inflammation.

2. Soignez le furoncle

Traitez la douleur

  • Par voie orale : utilisez du paracétamol en priorité. Évitez les anti-inflammatoires car ils favorisent la diffusion du microbe.
  • Par voie locale : appliquez sur le furoncle des pansements alcoolisés. Prenez un pansement absorbant sur une face et étanche sur l'autre. Si vous n'avez pas accès à une pharmacie, utilisez une serviette hygiénique. Imbibez le pansement d’alcool à 60° et maintenez-le sur le furoncle toute une nuit avec du sparadrap doux (Mefix) ou une bande Velpeau.

Désinfectez la zone du furoncle

Les antibiotiques par voie orale sont inutiles à ce stade.

  • Lavez largement toute la zone à la Betadine rouge une à deux fois par jour.
  • Appliquez un traitement local anti-staphylococique pendant la journée : Mupiderm et Fucidine crème (sur ordonnance), sinon désinfectez avec ce que vous avez chez vous (Betadine, Biseptine, Hexomedine, Septeal...).

Dans tous les cas observez des mesures d’hygiène rigoureuses avec notamment un changement de linge et une toilette à l’eau et au savon quotidiens.

3. Les complications du furoncle

Une infection grave

N'appuyez jamais sur un furoncle pour le faire sortir. Vous risquerez de disséminer le staphylocoque tout autour et de provoquer une infection grave (cellulite infectieuse, risque de septicémie...). Lorsque l'infection touche le visage (angle de l'oeil ou nez) et qu'elle est grattée, elle peut gagner le cerveau et provoquer une maladie infectieuse potentiellement mortelle. Une hospitalisation sera nécessaire, avec un traitement antibiotique par voie veineuse.

La furonculose

La récidive du furoncle est un risque très fréquent, on parle alors de furonculose. Les furoncles prolifèrent sur une zone particulière (un anthrax) ou dans le temps. Pour empêcher cette récidive, il faut chercher les facteurs favorisants qui peuvent être :

  • un frottement qui favorise le furoncle, causé par un ceinturon par exemple ;
  • une sueur excessive et trop acide, causée par une alimentation trop riche en sucres rapides et carencée en fruits et légumes ;
  • une carence en fer qui favorise les infections à staphylocoques ;
  • un diabète ;
  • un contexte personnel difficile avec la sensation de bouillir de l’intérieur.

Un anthrax ou une récidive de furoncles justifient une consultation médicale et un bilan.

4. Prévenez la récidive du furoncle

Corrigez tous les facteurs favorisant la récidive du furoncle :

  • évitez les frottements ;
  • mangez équilibré et corrigez une éventuelle carence en fer ;
  • traitez un diabète ;
  • parlez de votre colère et de vos problèmes personnels ;

Continuez les soins sur la zone du furoncle :

  • lavez le furoncle à la Bétadine rouge pendant 3 mois ;
  • appliquez une crème antiseptique (Dalibour) tous les jours pendant 3 mois.

Il existe des gîtes à staphylocoque, comme l'anus et les narines. Un bilan médical jugera l’opportunité de les rechercher et de les traiter.

Si une décolonisation des gîtes bactériens du patient est jugée nécessaire, elle devra également concerner son entourage (personnes vivant sous le même toit, et per­sonnes en contact proche). Concrètement, le protocole de décolonisation consiste en :

  • l’application nasale de pommade de mupirocine deux fois par jour pendant une semaine ;
  • l’utilisation une fois par jour pendant une semaine, d’une solution moussante de chlorhexidine comme savon et comme shampoing ;
  • la mise en place de mesures d’hygiène corporelle avec le port de vêtements propres et le changement fréquent de linge de toilette ;
  • la ise ne place de mesures d’hygiène de l’environnement (linge mais aussi vaisselle et ménage) ;
  • la réalisation de bains de bouche quotidiens à la chlorhexidine (chez les adultes et les enfants de plus de 6 ans).